Blog

Toutes sont fortes. Toutes sont à respecter. Toutes sont à remercier.

Il y a celles qui travaillent, à plein temps, à mi-temps, au 4/5eme.

Celles qui entreprennent.

Celles qui s’occupent à plein temps de leur famille.

Celles qui voyagent.

Celles qui ont choisi d’être mères, celle qui ont choisi de ne pas l’être, celles qui n’ont pas choisi de l’être et celles qui n’ont pas choisi de ne pas l’être.

Celles en devenir.

Il y a celles qui ont trouvé leur équilibre, celles qui le cherchent encore.

Celles qui sont libres. Celles qui ne le sont pas vraiment. Celles qui ne le sont plus.

Celles qui aiment leur corps, celles qui sont fâchées avec, celles qui se le réapproprient. À toutes, il leur appartient.

Celles qui ont un enfant, ou 2, ou 3, 4, 5, 8.
Celles qui ont perdu un enfant.

Il y a celles qui sont là, celles qui ne peuvent pas l’être, celles qui ne le sont plus.

Celles qui maternent, celles qui apprivoisent, celles qui s’accrochent, celles qui baissent les bras, celles qui s’écoutent.

Celles pour qui c’est inné, celles pour qui ça l’est moins.

Il y a celles qui choisissent de se fêter aujourd’hui, celles qui choisissent de ne pas, celles pour qui c’est douloureux, celles qui s’en fichent.

Celles qui aiment un homme, celles qui aiment une femme, celles qui aiment les deux, celles qui sont célibataires.

 

Celles qui sont un peut de tout ça, ou pas du tout. Celles pour qui ça dépend.

 

Toutes sont fortes, toutes sont à respecter, toutes sont à remercier.

 

Belle fête à toutes ces femmes, mères ou non, derrière lesquelles se cache une histoire de maternité (ou de non-maternité), quelque part …!